La suppression de l'argent physique en cours

Depuis plusieurs années, on constate la volonté des différents gouvernements de s'orienter vers un monde où l'argent liquide serait considérablement réduit. On en veut pour preuve les pays du Nord qui se sont fixés des objectifs ambitieux en la matière, par exemple la suppression totale des billets à l'horizon 2030 pour la Suède ou encore le fait que seulement 5% des transactions se font en liquide en Norvège. En France, cela a déjà commencé avec la suppression du billet de 500€ qui présage donc l'évolution d'une société sans argent liquide. On constate dans ce cadre que les moyens de paiement de type carte de crédit ne se sont jamais portés aussi bien, comme en témoigne par exemple le chiffre d'affaires de Visa qui est désormais de 2 milliards d'euros, ce qui représente une progression de 25% par rapport à l'année dernière.

L'espèce et le chèque délaissés

En effet, l'utilisation de la carte bleue est de plus en plus préconisée par les individus, au détriment des espèces mais également des chéquiers. Pour le particulier, cela est le moyen de pouvoir gagner en praticité, sachant qu'il y a très peu de commerces qui refusent aujourd'hui le paiement en carte bleue, et pour l'État, cela permet de pouvoir lutter contre le marché noir mais également d'avoir un contrôle plus établi sur l'échange de monnaie. Il faudra donc s'attendre dans les années à venir à une multiplication des actes tendant vers une suppression de l'argent liquide, ce qui aura sûrement pour conséquence de redéfinir les modalités de fonctionnement de notre société mais également de l'économie dans son entier. En attendant, si vous désirez miser sur les devises avec un courtier en ligne, nous vous invitons à découvrir le broker eToro ou encore les avis NessFX, qui pourront vous donner des informations intéressantes sur la manière d'aborder les marchés financiers en ces temps de volatilité.